Qu’est-ce que la gamification ?

Le concept de ludification (couramment désignée par l’anglicisme gamification) est loin d’être « nouveau ». Ce terme très à la mode a récemment été introduit dans notre groupe d’âge de la génération Z, mais le concept existe depuis un bon moment. En fait nous utilisons la ludification dans notre vie quotidienne, mais la plupart des gens n’en sont tout simplement pas conscients.

La notion de base de la ludification est l’utilisation d’outils ludiques / d’éléments amusants pour transformer une tâche sédentaire non liée au jeu, qui serait normalement ennuyeuse et sans intérêt, en une activité interactive amusante et attrayante. La ludification puise ses sources dans notre instinct humain naturel pour rivaliser et atteindre des objectifs.

Ceci est réalisé en prenant les outils utilisés dans la conception de jeux traditionnels et en les adaptant pour motiver le joueur, tels que :

  • Points
  • Classements
  • Niveaux
  • Défi
  • Défis et récompenses basés sur le temps
  • Badges et trophées

Certains de ces outils peuvent être combinés pour intéresser le joueur, mais en général, les points, les trophées et les niveaux sont toujours utilisés pour rendre la tâche plus amusante et compétitive. Cependant, il ne s’agit pas tout simplement d’ajouter un système de score approximatif à une tâche ennuyeuse ; la ludification est bien plus que cela ; le joueur a besoin d’une bonne raison pour vouloir s’engager dans la tâche à accomplir. Ajouter un système de points à un quiz mathématique ne va pas intéresser davantage le joueur aux mathématiques, à moins qu’il y ait une récompense ou un élément de compétition pour mener à bien le défi ou la tâche à accomplir.

Afin de faire participer pleinement le joueur, quatre points principaux doivent être pris en compte :

  • La tâche doit avoir des règles et des objectifs, sinon le joueur n’aura aucune motivation pour gagner des points.
  • Les tâches confiées doivent être complexes mais réalisables. Le but de la ludification est de rendre l’activité amusante. Si l’objectif / la tâche est trop difficile à réaliser, tout le plaisir est supprimé, ce qui met fin à la ludification.
  • Une histoire ou un récit doit être fourni au joueur, lui donnant ainsi une raison de vouloir progresser dans la tâche à accomplir. Un récit rend le joueur plus impliqué auprès des médias.
  • Boucles de rétroaction accélérée – une personne reçoit généralement des retours sur sa progression (soirées annuelles des parents, revues de fin d’année, évaluations du travail, etc.). Cependant, avec la ludification, ces informations peuvent être consultées immédiatement.

Types de joueurs

Lors de la réflexion sur la ludification, il est important de garder à l’esprit les types de joueurs. Comprendre ces différents types aide à reconnaître les éléments qui pourraient motiver une personne. Une fois que la motivation pour jouer est comprise, elle peut être exploitée.

Dans le jeu typique, il existe différents profils de joueurs :

  • Les Accomplisseurs – ils ont besoin d’être au sommet
  • Les Explorateurs – ils ont besoin de trouver quelque chose de nouveau
  • Les Socialisateurs – ils ont besoin d’interagir avec les autres

En termes de ludification, seuls les 3 premiers types doivent être respectés et, lors de la réflexion sur la mise en œuvre de réalisations, ces types de jeu doivent être pris en compte.

[Les Accomplisseurs] Ces joueurs doivent être récompensés pour leur interaction constante avec les médias, leur collecte de points, etc.
[Les Explorateurs] Les exploits de ces joueurs doivent être parsemés / faits pour être retrouvés. Ce sont des récompenses cachées du style « œuf de Pâques ».
[Les Socialisateurs] Ces joueurs devraient être récompensés pour leurs activités de construction de la communauté et leur coopération avec les autres joueurs.

Rédigé par Emma Henry.
© Hachette Antoine S.A.L.

Articles récents

Évenements

Aucun événement trouvé !